Lundi matin. Tu te lèves, c’est dur et ça pique. C’est souvent comme ça le lundi matin. Mais ce lundi matin-là est un peu différent des autres. Tu as quelques petites courbatures de plus que d’habitude… Les jambes un peu lourdes et les abdos contractés, tu entames ta longue routine matinale. Tu lances ta machine Nespresso, allume Europe 1, file sous la douche. Tu entends le bruit de ta machine Nespresso qui s’arrête. Il est l’heure de quitter la douche. Cabrol te rappelle qu’il ne fera pas très beau today… too bad… tu passes par la cuisine, attrape ton café, l’avale d’un coup. Tu poses la tasse sur le bar de ta cuisine. Canteloup sur Europe 1… ok c’est bon tu es dans le bon timing. Quand c’est Morandini, c’est que tu es à la bourre. Tu mets ton pantalon, ta jupe. Tu laces tes chaussures et les cuisses chauffent. Ça tire derrière : c’est étonnant, le lundi cela ne fait pas ça normalement !

Métro, ça tire la gueule. En même temps, qui a envie de sourire dans une rame plus bondée que le premier rang d’un concert de Justin Bieber mais ça va, t’es bien ! De toute façon, t’as pas le choix alors autant le prendre avec le sourire ! Tu enfiles ton badge autour du coup… tu bipes au portique. 21e étage. Ca y’est tu es a ton bureau.

Tom, ton pote avec qui tu partages ton open Space te pose la fameuse question « t’as fait quoi ce weekend ? ». Vendredi soir petit bar avec des potes, samedi repos, cinoche tranquilou ! Et Dimanche… et là tout revient… les courbatures, ta bonne humeur, ta satisfaction. « Et ben Dimanche matin, j’ai fait du sport ». Comme d’hab te répond Tom. Et ben non… pas comme d’hab justement !

Et tu as raison, pas comme d’hab !

Dimanche matin avait un goût de lundi soir, mardi soir, mercredi soir ou jeudi soir ! Tu as retrouvé les mêmes têtes : étonnant d’ailleurs de les voir en pleine journée, les yeux encore un peu endormis et le visage marqué par les draps de la nuit. Encore plus que d’habitude, beaucoup de sourires. Ce dimanche matin, la bonne humeur et la motivation dégoulinent ! Ça te booste encore plus ! Tu es à ta place, plus que jamais ! Ce boot camp c’est le tien, tu en prends conscience ! Te serais tu levé à 9h00 un dimanche matin il y a encore quelques semaines ? Peut-être que oui, peut être que non.

Peu importe, tu sais que cette fois-ci, ce ne sont pas tes cuisses la priorité, ce ne sont pas tes abdos, ce n’est pas ce corps que tu redécouvres, c’est plus que ça.

Aujourd’hui, tu vas suer, courir et avoir mal pour les autres. Aujourd’hui c’est CYD Boot camp Solidaire de notre CYD Charity. Finalement, c’est bien ça qui est important ! Morfler pour lever de l'argent pour les autres.

Ne pas se laisser tomber dans le narcissisme, dans la contemplation de soi mais au contraire, avoir un impact avec les autres pour les autres. Sans cela, à quoi bon ? Une salle de sport te suffirait, un coach perso serait largement suffisant et même prendre tes runnings pour aller courir dans ton coin.

L’autre, la communauté, les amis, les collègues. Appelle ça comme tu le voudras mais sans eux, rien n’a la même saveur. L’effort est fait pour être partagé et c’est ce en quoi on croit chez CYD. Alors en ce dimanche, tu courras pour une association, une cause qui te tient à cœur et qui tient à cœur à ton voisin qui lui aussi a donné de son temps et de son argent.

Mais pas la peine d’attendre les Boot camps solidaires pour s’en rendre compte. Quand tu regardes les CYDies courir, faire leurs exercices, Ils le font déjà. La petite tape sur l’épaule, le « allez accroche toi, il reste 5 minutes » , motiver l'autre, c’est beau !

L’autre nous définit, il nous dépasse parfois mais permet de nous dépasser souvent. L’autre n’est pas un compétiteur, il est un motivateur.  L’autre ne critique pas, il conseille. L’autre ne punit pas, il corrige. Chez CYD Personne ne gagne, personne ne perd, tout le monde finit, sur les rotules parfois mais tout le monde finit.

Et c’est bien cela que CYD Charity veulent impulser dans cette très belle communauté : le feel good be good with others car on ne peut être bien qu’avec l’aide des autres et que en prenant soin des autres.

Alors chers CYDies, aujourd’hui vous aurez un homework: être le plus heureux possible et rendre les autres encore plus heureux ! Et ce soir, en vous couchant, je crois que vous pourrez le dire : « j’ai conquis ma journée ». Vous voulez décuplez cette sensation ? Rejoignez CYD Charity et ses CYD Boot Camp Solidaire, une fois par mois.

Love
CYD Family

Comment