3 Critères pour un Espace de Travail Optimal

Sarah Bentenah

Du bureau fermé à l’open space en passant par le co-working, les modèles d’espace de travail ont évolué ces dernières années. Certains salariés préfèrent les formules actuelles, plus dynamiques et ouvertes tandis que d’autres sont nostalgiques des anciennes, plus coûteuses mais plus personnelles.
Que recherche un salarié sur son espace de travail en 2020 ? Comment les entreprises peuvent-elles répondre à ces besoins impactants sur leurs performances ? 

Un espace fonctionnel et économiseur de temps

Le lieu de travail n’a plus vocation à seulement être un environnement de travail. En cumulant le temps de trajet moyen aller et retour, ainsi que les heures travaillées, plus de la moitié de la journée d’un salarié est dédiée à son travail. 

Ainsi, plus il trouve « d’activités annexes » sur place ou à proximité, moins il court après le temps, économisant des déplacements, du stress et de la fatigue (et par la même occasion, il reste plus de temps « sur place » ce qui augmente son temps de travail dédié à l’entreprise).

Certaines grandes boîtes l’ont bien compris, allant même jusqu’à créer une sorte de micro-village ou campus dans leurs locaux : L’Oréal (lien) ou encore Google France.

Mais sans devoir repenser à un réaménagement total et coûteux de ses locaux, ces derniers peuvent être optimisés et « déviés » ponctuellement : une salle de réunion pour un cours de yoga ou des escaliers faisant office d’accessoire pour BootCamp.

Un espace collectif avec une touche d’individuel

L’open space a décloisonné les bureaux d’hier, dans le but de faciliter la communication  et la cohésion entre collaborateurs. Certes, les salariés sont « plus proches » mais des limites apparaissent : bruit, stress, interruption impromptue subie… David Rock, dans son livre Votre cerveau au bureau explique que dans « un open space, notre cerveau serait interrompu toutes les 11 minutes, et il lui faut 23 minutes pour se recentrer sur sa tâche. »

Une solution ? Proposer des Quiet Room où le salarié peut aller chercher concentration et bulle de silence ou des Phone Room pour les meetings par téléphone qui durent longtemps. 

Des règles de fonctionnement peuvent également être introduites au sein des équipes afin de répondre au besoin collectif tout en respectant l’individuel : par exemple, regrouper toutes les demandes dédiées à un collaborateur et définir ensemble un créneau d’échanges pour y répondre, évitant une flopée de mails intempestifs mais surtout bénéficier de réponses en direct. 

Un espace beau et dynamique 

L’espace de travail doit être vivant et énergisant. Finis les bureaux austères, figés dans le temps et dans l’espace. On l’habille de plantes, de corbeilles de fruits, de mobiliers design attractifs fonctionnels tels ces fauteuils au dossier très haut, cloisonnant la personne, avec une tablette pour y poser son ordinateur.

L’esthétisme du lieu de travail, s’y sentir bien « comme à la maison » est devenu indispensable, quasi autant que sa situation géographique.

Aujourd’hui, un salarié qui s’ennuie hésitera moins à chercher ailleurs, et l’environnement de travail pèse dans ses choix. Activités régulières avec un coach sportif ou des Talks inspirants, des événements internes comme les afterworks du jeudi, ou encore des challenges internes avec des cadeaux à la clé sont des leviers de motivation et de cohésion importants.

Chez CYD, nous accompagnons nos clients à concevoir, aménager et exploiter leurs espaces grâce à notre approche innovante du Wellbeing. Plus d’infos ici.

Partagez autour de vous !

Laisser un commentaire